Inspiré d’un fait vécu


, p. 32-34.

C’est à cause du cent soixante-cinq à l’heure qu’ils se sont mis à me faire chier. Moi je dérangeais personne, je faisais mes trucs, j’étais sur la ligne blanche, celle du côté, sans les voitures pour me ralentir, elle se précipitait sur moi la ligne blanche, elle se déroulait sous les roues de ma Harley. Ça devrait être la vitesse qu’on veut l’autoroute, ils font ça en Allemagne, aller à la vitesse qu’ils veulent, leurs routes n’ont pas de limites qu’on m’a dit, elles ne connaissent pas ça les limites leurs routes, toujours les idées aux bonnes places les Allemands. Tout ça serait jamais arrivé là-bas, ici ils ont pas aimé ça que je dépasse les limites, ils ont voulu m’arrêter avec leurs sirènes, avec leurs lois. Ces gars-là c’est tous des Joe Connaisseurs, ils pensent savoir ce qui est bon pour toi, ils pensent savoir ce qu’il faut pas faire, ils pensent savoir ce qui est mieux pour le monde, ils en ont la tête pleine de ces pensées bien à eux, ils en débordent de connaissances les Joe Connaisseurs, ils se croient vraiment supérieurs aux autres.

À deux cents mètres devant, j’aperçois un feu vert qui s’approche.

Ça aurait été plus simple si tout ça s’était passé en Allemagne. À Surrey, ils ont pas aimé ça que je résiste à mon arrestation, ils ont appelé des renforts, maintenant ils me pourchassent en meute, ils ont sorti leurs beaux apparats pour l’occasion, ils sont au moins une vingtaine derrière moi. Mes rétroviseurs sont remplis de Joe Connaisseurs canadiens. En espagnol, canadien se dit canadiennessé, c’est ce que m’a dit une Colombienne qui s’appelait Maria, comme la nièce à Pablo Escobar, c’est pour ça que je me souviens de son nom. Mes rétroviseurs sont remplis de Joe Connaisseurs canadiennessés. Mes rétroviseurs sont remplis de Joe Connaisseurs canadiennesséiens. Il n’y en a que pour leurs sirènes bleues et rouges dans mes rétroviseurs, eux aussi commencent à en être saturés de connaissances.

Le feu vert s’étire et j’ai peur qu’il change au jaune, et c’est trop long, trop long, et le voilà qui fait son coup de théâtre, il devient jaune, le feu vert, et j’aurai pas le temps de traverser, et je me dis j’ai pas le choix, c’est trop tard pour s’arrêter, et je vois déjà les voitures me péter la gueule du haut de leur quatre-vingt kilomètres à l’heure, et le feu rouge tombe comme une sentence, alors qu’il me reste encore cinquante mètres avant d’y arriver, juste pour me faire chier. Je lâche le guidon. Je ferme les yeux.

Ils me pogneront pas ils me pogneront pas ils me pogneront pas ils me pogneront pas ils me pogneront pas ils me pogneront pas ils me pogneront pas ils me pogneront pas ils me pogneront pas ils me pogneront pas ils me pogneront pas ils me pogneront pas.

Ils m’ont pas pogné. Par une grâce divine, je suis encore en vie, j’ai frôlé la mort, mais comme un super Saiyan, un vrai, je n’en ressortirai que plus puissant. Sauf que je me rends compte que je viens de rentrer dans le stationnement du centre commercial, un cul-de-sac, un maudit cul-de-sac, j’ai pas pensé, je me suis jeté dans la merde. En haut, j’entends le bruit de mitraillette des hélices de l’hélicoptère des Joe Connaisseurs canadiennesséiens, j’imagine déjà son pilote gueuler dans sa radio we got him, this son of a bitch, c’est ma faute, j’aurais dû faire plus attention. J’ai plus comme seule issue qu’une pyramide en verre qui émerge du stationnement, c’est comme la pyramide du Louvre, c’est de la décoration toute canadiennesséienne, mais elle a quand même une utilité la pyramide du Louvre, elle mène à l’entrée principale du Walmart, je la connais cette place-là, j’y allais souvent quand j’étais petit. Alors je lui rentre dedans à la pyramide du Louvre, je lui défonce sa porte du haut de mes trente kilomètres à l’heure, et comme dans les films, la vitre explose au contact de ma roue avant. Et là, je dévale l’escalier roulant du haut de mes vingt kilomètres à l’heure. Ils n’en croiront pas leurs yeux les Joe Connaisseurs canadiennesséiens, ils en auront jamais vu de pareilles prouesses. Je vois les choses au ralenti, je suis pas un conducteur affaibli, comme qu’ils disent, je suis un conducteur fortifié, je suis un conducteur sur les stéroïdes, je suis un prophète de la conduite.

J’entre dans l’enceinte du Walmart, les pouilleux à la caisse se retournent au bruit du moteur de ma Harley, les gardiens de sécurité me courent après, mes rétroviseurs en sont remplis. Je tourne à droite, je dépasse les montres, les petites madames se jettent sur le côté avec leur panier, elles me dévisagent du haut de leur zéro kilomètre à l’heure, elles aussi sont de la race des Joe Connaisseurs, elles se croient tellement supérieures, avec leurs céréales en rabais. Après, elles vont aller raconter ça à leurs voisines, qu’un gars a traversé le Walmart en moto, elles vont dire ça a pas de bon sens, elles vont me traiter de misère, elles vont dire que je suis pas de leur monde, elles vont dire que je suis pas du monde, elles vont dire les prisons, elles sont faites pour ces gars-là, elles peuvent bien aller crever. J’arrive dans l’allée des jouets.

Je les emmerde tous, les Joe Connaisseurs, les maudits Joe Connaisseurs, ça devrait se prosterner devant moi ce monde-là, je suis leur soleil, leur astre lumineux, ils devraient me laisser passer comme un empereur.

J’atteins la porte secondaire du Walmart, celle du côté, ça donne sur un couloir qui longe le Burger King, et après c’est dehors. Je m’arrête. J’ai l’impression de me voir de l’extérieur, à la troisième personne, comme dans les films. Gros plan sur mes lunettes de soleil. Gros plan sur mes mains qui mettent le gaz à fond. Gros plan sur les roues qui crissent, ça fait tout un show de boucane, ça fait toute une scène, les clients du Burger King sont impressionnés, je suis l’emblème du badasse, je suis le spectacle de la soirée, je suis le roi des super Saiyans, je suis propulsé vers la sortie du haut de mes quinze mille kilomètres à l’heure, j’entre dans la lumière, est-ce qu’il me reste des cartouches de 12?

3 thoughts on “Inspiré d’un fait vécu

  1. you’re really a good webmaster. The website loading speed is amazing. It seems that you’re doing any unique trick. Moreover, The contents are masterwork. you have done a excellent job on this topic!

  2. Write more, thats all I have to say. Literally, it seems as though you relied on the video to make your point. You obviously know what youre talking about, why waste your intelligence on just posting videos to your weblog when you could be giving us something enlightening to read?

  3. Yesterday, while I was at work, my cousin stole my apple ipad and tested to see if it can survive a 40 foot drop, just so she can be a youtube sensation. My apple ipad is now broken and she has 83 views. I know this is entirely off topic but I had to share it with someone!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.