C.


, p. 62.

des nuages électroniques            frappent le ciel de Berlin dépourvue d’idylles
            de Berlin à feu et à sang         des mélancolies au synthétiseur rythment
       les déhanchements      dégradants
toutes nos photographies de famille baignent dans le kérosène 
         car jamais tu n’as été aussi magnifique qu’en cette journée de ton départ 
      d’étranges sons guident mes pas le long de ma mémoire          le cran de sûreté
enfin relâché          les colères les regrets ainsi liquidés je dois abattre tout
ce qui s’est infiltré entre nous          j’ai visité ces usines d’armement abandonnées 
         je me suis recueilli dans tous les cimetières de la ville          je n’y ai trouvé que
ton spectre          jamais plus que les échos de mon imagination 

2 thoughts on “C.

  1. Youre so cool! I dont suppose Ive read anything like this before. So good to find any individual with some unique ideas on this subject. realy thank you for starting this up. this website is one thing that is needed on the web, somebody with just a little originality. useful job for bringing something new to the web!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.