L’angle obtus


, p. 29-31.

Vous êtes victime d’une injustice? N’hésitez pas à me contacter par courriel ou sur ma boîte vocale. Car il n’y a pas de petite ni de mauvaise histoire, il n’y a que de petits et de mauvais journalistes – Sébastien Dubé

 

Mon père regarde religieusement le téléjournal régional de TVA. « Pour bien en saisir toute l’absurdité », dit-il. Moi, quand je l’écoute, c’est souvent de manière distraite. Je trouve quand même étrange cette coutume des journalistes de région d’inventer de la nouvelle là où il n’y en a pas. Là où il n’y en a jamais. Au royaume du fait divers, l’accident de char est roi. Il y a bien sûr l’occasionnelle saisie de stupéfiants ou l’attendue comparution pour alcool au volant d’une célébrité locale, mais rien pour remplir un bulletin de trente minutes. Alors on invente. On gratte le bobo. À Montréal, la petite polémique vient naturellement : il y a toujours une panne de métro, un évènement controversé au centre-ville ou une déclaration de Denis Coderre à rapporter. À Rivière-du-Loup, ça prend des journalistes-recherchistes pour trouver le litige qui fera exploser les cotes d’écoute et vendre de la publicité. En raison des faibles effectifs, les journalistes sont souvent appelés à faire la narration des annonces, ce qui donne des résultats pour le moins intéressants.

Chez Gauthier et fils Chevrolet Cadillac Buick GMC, lors de notre super solde, tout le monde est gagnant! Tu gagnes un rabais, tu gagnes un rabais, tout le monde gagne un rabais gratis!

Le magnétisme de Sébastien Dubé, le nouveau journaliste de TVA, est irrésistible. Depuis son arrivée, je me retrouve fréquemment devant le téléviseur lors du bulletin de nouvelles. Mon père et moi prenons plaisir à formuler des théories sur le quotidien de Sébastien Dubé. Chaque matin, il s’assoit à son bureau. Il y écoute ses messages vocaux, regarde ses courriels, cible sans doute quelques messages ayant plus de potentiel. La rumeur est qu’il se rend chez les gens sans y être invité, harcèle au téléphone les maires du coin. Mon père et moi, on se dit qu’aucun média avec des principes ne lui donnerait un emploi. C’est pourquoi le gars est enquêteur vedette pour TVA. On jubile à voir Sébastien multiplier les faux-pas, il devient lui-même l’objet de la polémique en raison de ses pratiques éthiquement douteuses. Chaque reportage est une épopée, un grand moment télévisuel; quel scandale Sébastien a-t-il déniché cette semaine?

Ce soir, en manchettes, accident mortel sur la 185, direction sud. Un quinquagénaire perd la vie. Un couple de l’Ontario repose dans un état critique, mais stable. La saga du micro-cochon de Sainte-Perpétue se poursuit; le propriétaire de Bacon témoigne. Et aux sports, Désirée Gagné remporte la médaille de bronze aux championnats provinciaux de lancer du poids style libre.

L’émission d’enquête improvisée plaît aux patrons, qui engrangent de bons profits depuis que les cotes d’écoute ont quadruplé. Avec le temps, le bulletin prend des allures de chasse aux sorcières, se transforme en tribunal populaire. Tout un chacun souhaite régler ses comptes avec le voisin, la mairie, le gouvernement, la police. Ça se bouscule dans la boîte vocale de l’ami Seb’. Même les querelles de famille sont désormais télévisées. Les chicanes de haie de cèdre se multiplient à l’écran. Sébastien Dubé obtient sa certification de maître brasseur de trouble. La débilitante diction du champion de la non-nouvelle ponctue la vie des habitants. Ponctue la nôtre aussi. Son ton didactique mal exécuté, je le reconnaitrais entre mille. À la fin de chaque reportage, il décline son identité avec l’aplomb d’un vendeur d’assurances. Car dans la vie comme en assurances, tout commence par la confiance.

Pas une semaine ne passe sans que quelqu’un ne brûle au bûcher. Petites créances pour petits mécréants. Reportages diffusés à titre vindicatif seulement. Notre journaliste se distingue. Il ne laisse personne indifférent. Je partage ses reportages sur Facebook, j’y vais de commentaires incendiaires, j’entre dans le jeu.

Ce soir, entrevue avec un chasseur qui est poursuivi par le gouvernement pour une coupe d’arbres illégale sur les terres publiques. Selon les lois en vigueur, il pourrait être obligé de débourser jusqu’à 1 350$ pour les trois arbres coupés.

Ben c’est comme j’te dis là, y ventait fort pis y’a un arbre qui est tombé sur le bord de la roulotte. Moé j’pense à la sécurité de ma famille, c’est pas sécuritaire, ces arbres-là, c’est pourri, y’a pas de volume de bois à aller chercher là-dedans, j’ai pas faite une cenne avec ça, moé là, mais c’est comme j’te dis, t’sais, pourquoi j’aurais à payer pour ça, si la compagnie forestière est pognée pour couper ça parce c’est dans l’chemin, ben t’sais, c’t’une perte de temps pour eux autres. Moé, dans l’fond, j’fais juste mon devoir de citoyen.

Sébastien Dubé comble un vide dans nos vies, dans ma vie. Il ravive les guerres de clochers, met de l’action dans notre quotidien, donne une tribune à ceux qui ne devraient jamais en avoir. Il est de ces gens que l’on adore détester. Ses reportages sont un exutoire pour les réactionnaires et les faiseurs de trouble; un spectacle pour les autres, comme nous.

Depuis que le conseil de presse l’a blâmé pour la cinquième fois, depuis qu’il a perdu sa job, on s’ennuie de Sébastien Dubé.

la vie après le numéro vingt-sept


, p. 21-22.

c’est fini it’s over vladimir ne frappe plus de balles dans la stratosphère et toutes les autres sphères connues des scientifiques et des ceuzes qui écoutaient le cours en sciences au secondaire au lieu comme moi de streamer les highlights de vladimir sur youtube non vladimir a joué son dernier match des ligues majeures en l’an 2011 pour les orioles de baltimore quelque temps avant #blacklivesmatter adios ciao bye vlad vladdy the impaler et quand on a fini sa carrière dans le baseball américain il est possible d’être élu dans le temple de la renommée des ceuzes qui torchaient le plus du temps qu’ils torchaient encore ce qui sera sûrement le cas de vladimir le vargeur de balles du baseball qui se rachète totalement envers les fans déçus de nos z’amours qui le virent signer ailleurs pour le cash en 2003 car il y a peu de temps vladimir vladimir vlaaaaaadiiiiiimirrrrrrr déclarait si me tocara elegir la gorra para ir a cooperstown seleccionaria a la de los expos de montréal ce qui se traduit grossièrement par si je pouvais choisir la calotte que je vais porter dessus ma tête quand je vais aller dans le temple du baseball je choisirais la celle de les expos de montréal bon même si ce choix de couvre-chef est sûrement dû à la folie vintage autour des accessoires d’équipes défuntes on apprécie tout de même l’attention cher vladimir père de vladimir junior joueur des geais bleus de toronto notre nouvelle équipe en garde partagée maintenant que l’ancienne est partie gagner sa vie dans un stade aux états-unis on peut toujours se consoler vladimir a un fils et il joue au canada pour notre presque équipe isn’t it amazing avec un peu de chance il sera aussi bon que son père et on vivra un vingt ans de nostalgie et de vlaaaaaaaadimiiiiiiiirr au réseau des sports et qui sait peut-être dans le futur verra-t-on de petits guerreritos des vladimir junior junior inondant le baseball des ligues majeures descendants de vladimir senior oui vladimir senior vladimir père de vladimir est retraité il faut dire vladimir senior le patriarche d’une tribu de frères de cousins de neveux de fils vladimir wilton julio christian armando gabriel josue jose gregory vladimir junior tous vibrant pour une même passion le baseball une famille american dream yes vladimir hablaba solamente espanol cuando arriva en norte america y su ingles todavia no es increible pis moi ben la prof m’a dit que mon espagnol es un poco aproximativo mais je m’en fous je veux juste une famille nombreuse une confrérie un clan de lettrés pour changer dans les partys de noël des motocross chainsaw quat’roues skidoo maudit qui fait frette dehors t’étudies en quoi toi déjà littérature ah peux-tu faire quelque chose avec ça pas qu’est-ce que mais peux-tu