les aigles


, p. 40-41.

lauréates d’amies
qui vomissent
qui nettoient après

je nous ai vues
dans les bars danser
sur une version de l’enfer
avec des rideaux mauves

enfiler des corps que je n’ai jamais pu
me mettre sur le dos

partir les mains vides
le mascara hydrofuge
cassable par en dedans

investir dans nos aisselles
nos paupières
notre peau

je nous ai vues
les aigles

survoler
repérer
notre propre disparition

tchin tchin


, p. 18-20.

elle me demande
combien je pèse

à travers la neige
quand elle va fondre

jusqu’à ce que le sapin
se couche
dans la rue

combien je pèse

en dessous
de ma jupe

combien je fourre
combien je charge

je pèse un mort
je pèse l’hiver

et je donne
mon sourire
dans le reflet
des vitres

je pèse l’amour
que j’enlève
avec mes bottes

la reine
de mon lit double
l’ombre de mon ombre

c’est toujours moi
sans maquillage

à personne de pieds
de mains
ou de cheveux
sous les doigts

je pèse moins lourd

elle me demande
combien
la ville chuchote
sous mes couvertes

combien
ma bière se prend
pour du champagne

tchin tchin

à travers la neige
quand elle va fondre
jusqu’au printemps

ta mort
sur le balcon

comment la déballer
comment la remballer

pour pas que ça paraisse
avant noël 

Getting fucking disaronno


, p. 45-47.

ce soir elle veut croire
à la règle des trois jours
juste envie de croire
à quelque chose

toute seule avec un verre de disaronno
getting funky
je t’en prie
getting fucking
disaronno

elle ouvre la parenthèse
il a l’air riche
ouvre les jambes
il est chaud

ferme la parenthèse
choisis une émoticône
un lol
pas de swag

elle dit
je te conterai demain

et demain arrive
comme tous les autres

demain à l’heure du lunch
lolo lussier et moi
lunchons de sages paroles 

de tupperware
de beware
danger

l’entends-tu
le sens-tu
le temps qui passe

lolo lussier
le lendemain
n’a pas changé

sephora, tampax, pizza
lingerie sexy
message gmail relu 30 fois
analyse de mots
qu’il ne se rappelle même plus
avoir dit
de films plates où tout le monde finit
par se french kiss
anywayz
what is life
qu’elle me demande

sans me donner le temps de répliquer
elle dit : j’ai de la peine
j’ai même bu un gros verre de disaronno

pis c’est quoi ton shampoing toi
tes cheveux sont toujours beaux